Tara s’installa derrière son ordinateur portable, et l’alluma. La journée venait de commencée, et Karl venait de quitter l’appartement. Après avoir téléphoné à Axelle, Tara avait décidée de restée au calme chez elle.

Elle alluma son logiciel de messagerie instantanée, et ouvrit une page web. Aussitôt, elle se dirigea vers le site de Sexy Avenue pour y apporter quelques modifications et y ajouter les nouveaux ensembles crées la veille. Elle savait que le changement du site lui prendrait la journée entière. Karl était parti pour affaire en Italie, et cela l’arrangeait, car elle n’aurait pas à subir sa froideur habituelle. Son téléphona portable sonna. Elle le saisit et décrocha après avoir vérifié l’identité de l’appelant:

                -Oui, Axelle ?

                -Juste une petite question, lui dit Axelle de sa voix joviale.

                -Laquelle ?

                -Sur l’ensemble Désir sulfureux, dit Axelle. Que dirais-tu si j’y rajoutais une petite chaîne à l’entre-sein ?

Tara réfléchit quelques secondes, imaginant le soutien-gorge, puis lui répondit avec gourmandise, tout en continuant à travailler sur son ordinateur :

                -Humm ! J’imagine déjà celle qui va le porter pour exciter son homme.

Le rire d’Axelle se fit entendre à l’autre bout du fil, et Tara lui fit écho. Soudain, Tara fut attirée par l’alerte sonore de sa messagerie instantanée. Elle saisit sa souris et cliqua dessus. La page s’ouvrit, et elle vit un nom qu’elle ne connaissait pas. Elle lut le contenu du message et fronça les sourcils.

                -« Salut ! T’es libre ? », lut- elle.

                -Qu’est-ce que… Dit Tara, en relisant le message.

                -Qu’est ce qu’il y a ? Lui demanda Axelle, à l’autre bout du fil.

                -Je viens d’avoir un message instantané. Mais, j’ignore totalement qui c’est, répondit Tara.

                -L’adresse ne précise rien ?

                -Je ne pense pas qu’Apollonkiss me soit d’une grande utilité, répondit Tara en souriant.

Le rire d’Axelle fusa de nouveau, et elle lui lança :

                -Tu parles d’une adresse ! Demandes-lui comment il s’appelle.

                -Qu’est-ce qui te dis que c’est un mec ?

                -Ben, attends ! T’as déjà vu une nénette mettre ça comme adresse ?

                -Tu as raison, avoua Tara, amusée. Bon, je te laisse, j’ai du boulot.

                -Ok, tu me raconteras ça demain, ajouta Axelle, avant de raccrocher.

Tara posa son téléphone, et rit doucement en pensant à son amie. Axelle était une collectionneuse d’homme. Contrairement à elle, elle avait toujours refusée de s’attacher par les liens du mariage. Avec ses cheveux châtains et ses yeux noisette, elle avait tout pour plaire. Tara était pareille, à l’époque. Elle avait collectionnée bon nombres d’amants, avant d’épouser Karl, et de lui jurer fidélité. Et il est vrai que depuis plus de deux ans, sa libido en avait prit un bon coup. Elle était en manque.

Tara se leva, et alla se chercher une tasse de thé. Puis, elle revînt, tandis que sa messagerie bipait de nouveau. Apparemment, son correspondant s’impatientait. Elle s’assit, et posa sa tasse à côté de son ordinateur. Puis, elle posa ses doigts sur le clavier et écrivit.

                -« Salut ! Comment as-tu eu mon adresse ? »

                -« Je l’ai trouvée sur un site de rencontre », répondit son correspondant.

                -« Je n’ai jamais mis mon adresse sur un site de rencontre ! »,rétorqua Tara. »On a du me la piratée».

                -« C’est ta photo, sur l’icône ? », demanda-t-il.

                -« Bien sûr ».

                -« Tu es vraiment une très belle femme ».

                -« Merci ».

                -« Comment t’appelles-tu ? ».

                -« Tara. Et toi ? »

                -« Enzo ».          

                -« Tu n’as pas de photo ? «, lui demanda-t-elle, en voyant son icône vierge de toute image.

                -« Non, je préfère toujours laisser l’imagination des femmes travailler », répondit-il. « Tu es mariée ? ».

                -« Oui ».

                -« Une petite aventure extra conjugale, ça te tente ? ».

Tara fixa l’écran, muette de stupéfaction. Comment cet Enzo pouvait-il lui poser de telles choses? Elle sentait son cœur, qui battait la chamade, et son corps s’émoustiller, rien qu’au fait qu’elle chattait avec un homme qu’elle ne connaissait pas. Et qui plus est, qui lui faisait ouvertement une proposition !

                -« Peut-être », répondit-elle en souriant.

                -« Je peux te poser une question indiscrète ? ».

                -« Vas-y ».        

-« Tu portes plutôt des strings ou des petites culottes ? ».

-« Des strings »,répondit Tara, après un bref moment d’hésitation.

                -« Tu me le montres ? »